Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Des leaders sociaux assassinés dans le Meta

24 Octobre 2014

Villavicencio, Colombie.

Deux dirigeants syndicaux et communautaires ont été tués dans le département colombien du Meta au cours du dernier mois et demi. La USO, syndicat du secteur pétrolier, affirme que ces faits ouvrent un nouveau chapitre dans la longue histoire de violence perpétuelle visant à affaiblir les mouvements sociaux et syndicalistes dans cette région pétrolière.

Nelson Medina a été tué le samedi 17 octobre à Apiay, Meta, où il était président de l'ARCA, un organisme communautaire dédié au suivi et à l’affectation des travailleurs locaux de l'industrie pétrolière. Pendant ce temps, Edith Santos a été tué le 29 août à Acacias, une ville voisine. Il était Procureur National du syndicat Sinproseg qui représente les agents de sécurité et président du Conseil d'Action Communautaire local qui a également un rôle important dans la promotion de de l'emploi dans le secteur pétrolier pour les résidents de la région. La USO affirme que ces deux leaders ont été impliqués activement dans les mouvements sociaux de la région et qu’ils ont travaillé avec le syndicat.

Cette dernière série d'attaques intervient alors que la USO lance une nouvelle campagne organisée dans la ville voisine de Puerto Gaitan, une zone de conflit où on trouve les plus grandes réserves de pétrole de Colombie. A Puerto Gaitán le syndicat travaille en collaboration avec les organisations locales de base ACAAC (Agraria Ambiental y Comité Comunitario) pour promouvoir l'emploi local, de meilleures conditions de travail et la protection de l'environnement (plus d'informations ici).

Rodolfo Vecino, ancien président de la USO, indique que « les agences de placement agissant comme intermédiaires sont devenues un nouveau moyen pour les groupes illégaux de générer des revenus et d'accroître leur contrôle sur l'industrie extractive à travers le pays ». Hector Sanchez, président de la ACAAC, craint pour sa vie: « Nous dénonçons le même type de corruption à Puerto Gaitán, où le maire est impliqué dans un comité d’agence de placement qui vend des contrats aux travailleurs du secteur pétrolier de leur choix ».

Ce contexte de violence augmente autour de ce qu’on appelle les « mafias des agences de placement », qui se développent alors que le nouveau Ministre du travail colombien a indiqué son intention de lutter contre les pratiques d’embauche informelle dans le secteur de l’industrie pétrolière. Même si l'embauche par des tiers est interdite, la grande majorité des travailleurs du secteur pétrolier continue d'être employé de cette manière.

Auteur: 
PASO

Source: 

Thème: