Projet Accompagnement Solidarité Colombie

ASCATIDAR : une résistance inspirante

25 Octubre 2015

« Les peuples qui ne luttent pas tendent à disparaître »

Ascatidar, 2006

 

L'Association des autorités traditionnelles autochtones du Département d’Arauca (Asociación de Cabildos y Autoridades Indígenas del Departamento de Arauca – ASCATIDAR) est une association qui représente 35 communautés autochtones des peuples U’wa, Inga, Guahibos Sikuani-Playeros, Sikuani-Betoy Hitnu et Makaguan. Affectées par de multiples menaces, ces communautés se sont d’abord organisées en Conseil régional autochtone d’Arauca en 1995, pour ensuite former ASCATIDAR, une association qui se mobilise pour sauvegarder les territoires et favoriser l’auto-détermination des communautés. 

 

Le département d’Arauca est actuellement une des régions les plus militarisées de la Colombie, en lien avec la présence d’entreprises extractives. Affecté par plusieurs vagues de migration entre les années 1940 et 1980, le territoire s’est transformé, passant d’un lieu privilégié de pêche, de chasse et d’échanges pour les communautés à un terrain d’exploitation pour la coupe du bois, la production agricole, puis la culture illicite de coca vers la fin des années 1980.

 

Ces changements subits de l’utilisation du territoire, ont forcé les communautés autochtones à se déplacer, n’échappant pas aux menaces des entreprises pétrolières qui se sont intéressées rapidement aux ressources de la région. En 1980, l’apparition de l’entreprise états-unienne Occidental Petroleum (OXY) est venue chambouler l’environnement (http://pasc.ca/es/article/la-explotacion-petrolera-amenaza). De cette menace extractive, les communautés autochtones se sont vues obligées à s’organiser et ont décidé de nommer des dirigeants autochtones pour défendre les intérêts de leurs communautés, l’eau, la terre et l’environnement. Ces derniers, ainsi que les communautés, ont été témoins de répressions importantes suite à des actions qui tentaient de dénoncer les impacts de l’arrivée de l’entreprise.

 

Accusées maintes fois au niveau national et international (http://pasc.ca/fr/article/recidive-des-petrolieres-en-colombie-le-cas-de-la-oxy-et-de-la-lagune-de-lipa), la OXY continue de s’imposer dans la région avec des projets dont les conséquences se répercutent sur les communautés. D’abord dans Cano Limon, puis avec ses projets d’exploitation dans la Lagune de Lipa, la OXY collabore également au projet d’oléoduc Cano Limon- Convenas, qui traverse le département d’Arauca. Le territoire de plusieurs communautés autochtones se voit gravement menacé par la présence de cet oléoduc.

 

Si la OXY a ravagé le département d’Arauca et les territoires des peuples peuples U’wa, Inga, Guahibos Sikuani-Playeros, Sikuani-Betoy Hitnu et Makaguan, d’autres entreprises ont également voulu s’inviter dans la partie. Equion, une pétrolière en partie affiliée à Talisman Ressources (désormais espagnole mais anciennement canadienne) a également entamé des projets d’exploration qui ont été dénoncés par les communautés. La compagnie d’État Ecopetrol est également pointée du doigt de par les conséquences environnementales qu’engendrent ses installations.

 

Ainsi ASCATIDAR lutte pour la protection du territoire et des droits des communautés. À cette lutte s’associent celles des paysans, des syndicats et des défenseurs de droits humains qui visent également une justice sociale et une reconnaissance des droits des peuples autochtones. En s’organisant conjointement et en participant à des actions de dénonciation sur le plan social, politique et légal, les différents groupes ont créé un Plan de vie digne pour la région. ASCATIDAR a construit un plan spécifique conjointement aux communautés de la région, un plan dans lequel sont proposées des solutions face aux questions territoriales et environnementales, de l’éducation, de la santé et de l’identité culturelle. Ce Plan de vie a notamment pour objectif de permettre aux institutions gouvernementales et aux personnes non-autochtones de comprendre pourquoi les peuples autochtones luttent pour la survie de leurs générations.

 

ASCATIDAR fait également partie du Congrès des peuples, un acteur central des grands mouvements de grève sociale ayant paralysés le pays dans les dernières années. Ces mobilisations ont notamment été initiées en 2013 par la communauté U’wa dans le département d’Arauca, communauté qui bloquait les projets pétroliers dans la région. Ce blocage a forcé les entreprises pétrolières à suspendre leurs activités dans la région pendant la durée du blocus.

Autor: 
PASC

Fuente: 

Temática: 

Tags: