Projet Accompagnement Solidarité Colombie

Agression contre Jackeline Rojas de la OFP et menaces de mort contre elle et M. Juan Carlos Galvis

18 November 2011

L'Observatoire pour la Protection des Défenseurs des Droits de l'Homme, programme conjoint de l'Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) et la Fédération internationale de Droits de l'Homme (FIDH), requiert votre intervention urgente dans la situation suivante en Colombie .

 

Description de la situation :

L'Observatoire a été grave préoccupation les informations provenant de sources fiables au sujet de la violente agression qu'il souffrait Mme Mary Jackeline Rojas Castañeda , membre de l'équipe de direction de l'Organisation féminine populaire (OFP), avec sa fille mineure, et au sujet des menaces de mort contre elle et sa famille, en particulier contre son autre fils et contre son collègue, M. Juan Carlos Galvis , un travailleur chez Coca Cola et membre du Comité exécutif national du Syndicat national de l'industrie alimentaire ( SINALTRAINAL) et le Comité exécutif du sous-comité de Santander de la Confédération des travailleurs (CUT), les événements survenus dans la ville de Barrancabermeja, département de Santander.

 

Selon les informations reçues, le 9 Novembre 2011, à 21h00, un homme et une femme armés de leur visage couvert entrés dans la maison de Mme Maria Jackeline Rojas Castañeda et ont emmené de force sa fille , un mineur, qui a mis un pistolet sur ​​sa tête et l'ont emmenée dans une pièce de la maison disant Jackeline Rojas Castañeda Maria si vous tuez la fille a crié . Alors Marie prit Mme Jackeline Rojas à l'autre chambre, ligoté et bâillonné, peints à la bombe de son corps et ses vêtements et au milieu des insultes à plusieurs reprises lui a demandé où son autre fils et son associé, M. Juan Carlos Galvis .

 

Le rapport ajoute que les assaillants procédé à la fouille de la maison, a pris deux ordinateurs portables, unités de mémoire USB d'ordinateur, téléphones cellulaires et les documents de M. Galvis. Après pulvérisation de peinture tous les photos de famille qu'ils ont trouvé dans la maison où le partenaire est l'image de Mme Maria Rojas Jackeline, en particulier la face de lui, peints à la bombe panneaux qui disent: "chien de HP» et «HP chien »en divers endroits de la maison et la chambre du couple.

 

Selon les rapports, après l'autre fils de Mme Maria Jackeline Rojas Castañeda contacté l'enquête technique Corps (CTI) de l'Office pour nous de trouver ce qui s'est passé, cette entité a contacté un capitaine de police nationale promettant d'envoyer une patrouille de la Direction des enquêtes criminelles (SIJIN) et des membres de la police pour renforcer la sécurité de la famille. Aussi le secrétaire du gouvernement municipal a promis de parler avec la police dans la même direction. Cependant, les renforts pour assurer la sécurité de la famille ne sont jamais arrivés et la famille a dû déménager ailleurs, craignant pour leur vie.

 

Il est allégué que ces événements sont survenus dans le contexte de la protestation menée par les travailleurs le 9 Novembre 2011 dans la ville de Barrancabermeja, en face des installations de raffinage de l'Empresa Colombiana de Petroleos (Ecopetrol) dans assisté par des membres du SINALTRAINAL, qui, selon les plaintes ont été brutalement réprimées par les membres de la police anti-émeute (ESMAD) de la Police nationale.

 

Il est allégué également que, le 10 Novembre 2011 dans la matinée, lorsque Mme Mary Jackeline Rojas Castañeda est arrivé dans les locaux du Bureau du procureur général pour déposer la plainte pour ces actes de violence, il n'y a aucune reçu et il aurait fallu qu'elle doit prouver les faits parce qu'il a été inventé des choses .

 

L'Observatoire exprime son rejet absolu de tous les faits rapportés ci-dessus et demande instamment aux autorités colombiennes nationales et municipales pour assurer la sécurité et l'intégrité physique et psychologique de Mme Mary Jackeline Rojas Castañeda , leurs enfants, et son partenaire M. . Juan Carlos Galvis, et les autres membres de leur famille, tous les autres membres de l'OFP et tous les membres de SINALTRAINAL à Barrancabermeja et en général, tous les défenseurs des droits humains en Colombie.

 
 

Contexte et historique de la situation

 

L'Observatoire a connu au sujet de divers actes de harcèlement, y compris des menaces de mort, ils ont été victimes de précédents Mrs Mary Jackeline Rojas Castañeda et son partenaire, M. Juan Carlos Galvis, qui a également été victime d'une tentative d'assassinat en 2003 .

 

En effet, et M. Juan Carlos Galvis L a été victime d'une tentative d'assassinat, le 22 août 2003, tout en voyageant dans un véhicule blindé pour le Buenos Aires, à Barrancabermeja. À cette occasion, un homme non identifié a tiré à deux reprises à son véhicule et, bien que les gardes ont tiré sur le contrevenant, l'individu a réussi à s'échapper sur une moto. Cette attaque aurait eu lieu après Mars de cette année a signé une déclaration publique connue par un groupe paramilitaire se faisant appeler "Mort aux syndicalistes" (Masin), dans lequel le groupe a exprimé son intention d'assassiner des syndicalistes et des militants Barrancabermeja sociale [1] .

 

Action demandée:

S'il vous plaît écrire aux autorités en Colombie, leur demandant:

i. adopter immédiatement les mesures les plus appropriées pour assurer la sécurité et l'intégrité physique et psychologique de la Mme Mary Jackeline Rojas Castañeda , ses enfants et son compagnon, M. Juan Carlos Galvis, et les autres membres de leurs familles;

 

ii Mener une enquête indépendante et d'impartialité L autour des événements mentionnés ci-dessus, identifier les responsables, les traduire devant un et compétent, indépendant, équitable et impartial d'appliquer les sanctions pénales prévues par la loi;

 

iii. Assurez-vous que la fin de toutes les persécutions et de harcèlement contre Mme María Jackeline Rojas Castañeda et contre M. Juan Carlos Galvis, tous les autres membres de l'OFP et tous les membres de SINALTRAINAL, à Barrancabermeja, et, en général, de tous les défenseurs des droits de l'homme en Colombie ;

 

iv. Un Nsure l'application des dispositions de la Déclaration des Défenseurs des Droits de l'Homme de l'ONU, en particulier en ce qui concerne la protection du droit de chacun «individuellement ou collectivement, de promouvoir et d'assurer la protection et la réalisation de droits de l'homme et des libertés fondamentales aux niveaux national et international »(article 1) ainsi que concernant le devoir de l'Etat à assurer« la protection de toute personne, individuellement ou collectivement, contre toute violence, menace, représailles, discrimination, le déni du droit ou de fait, de pression ou autre action arbitraire de l'exercice légitime des droits visés dans la présente Déclaration "(article 12:2);

 

c. Plus généralement, veiller au respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales à travers le pays, conformément aux normes internationales des droits de l'homme ratifiés par la Colombie.

 
 

Destinataires :

 

* SE Juan Manuel Santos, Président de la République, Carrera 8 # 7-26, Palacio de Nariño, de Santa Fe de Bogota. Fax: + 571 596 0631

 

* M. Angelino Garzon, vice-président, Ph.:. + 571 444 2120 Courriel: contactovicepresidencia@presidencia.gov.co

 

* . Dr Volmar Antonio Pérez Ortiz, Médiateur, Calle 55 # 10-32, Bogotá Fax: + 571 640 0491 E-mail: agenda@agenda.gov.co

 

* + 571 444 3100

 

* Dre Maria Paulina Riveros Dueñas, directeur du programme des droits humains du ministère de l'Intérieur. E-mail: @ mininterior.gov.co maria.riveros

 

* Mme Morales Vivian, Bureau du procureur général, Diagonale 22-B # 52-01, Bogotá. Télécopieur: 571 570 2000, 571 414 9000 extension 2003

 

* Le Dr Alejandro Ordóñez Maldonado, Bureau du Procureur général, l'ARC 5 #. 15-80, Bogotá. Fax: + 571 342 9723, + 571 284 79 49 Fax: + 571 342 9723, E -mail: cap@procuraduria.gov.co ; quejas@procuraduria.gov.co ;

 

* M. Juan Carlos Pinzón Eh bien, le ministre de la Défense, l'Avenida El Dorado CAN Carrera 52, Bogota. Fax: + 571 222 1874, E-mail: mdn@cable.net.co

 

* Mission permanente de Colombie auprès des Nations Unies à Genève. Chemin du Champ d'Anier, 17-19, 1209 Genève, Suisse. Fa x: + 41 22 791 0787, E-mail: donuginebra@cancilleria.gov.co

 

* Carlos Holmes Trujillo, Mission diplomatique à Bruxelles, Fax: + 32 2 646 5491

 

S'il vous plaît aussi écrire aux ambassades de Colombie dans leurs pays respectifs.

S'il vous plaît nous informer de toute action entreprise en citant le code de cet appel dans votre réponse.

L'Observatoire, programme conjoint de la FIDH et l'OMCT, est destiné à la protection des défenseurs des droits humains, les victimes de viol et de fournir un soutien dans leur temps aussi concrète que possible.

 
 
Pour contacter l'Observatoire, appeler la ligne d'urgence:
* E-mail: Appeals@fidh-omct.org
* Tél et fax OMCT: + 41 22 809 49 39 / + 41 22 809 49 29
* Tel et fax FIDH: + 33 1 43 55 25 18 / + 33 1 43 55 18 80
 

Source:OMCT, le 18 novembre 2011

Author: 
Observatorio para la Protección de los Defensores de Derechos Humanos

Source: 

Region: