Projet Accompagnement Solidarité Colombie

INFORMATION SUR LE TRAQUAGE ET LES ATTAQUES CONTRE L'INTÉGRITÉ DE JUSTICIA Y PAZ

20 September 2008

"Si les nuages sont obscures dis-t'on, il va pleuvoir. Hipocrisie! Ils savent prédire les signes atmosphériques, mais ne veulent pas dire ce qu'il y a derrière les évidences historiques"

Hier, 18 Septembre 2008, la Comisión de Justicia a été informé de la surveillance, de la planification et des attaques contre la vie et l'intégrité personnelle de quelques défenseurs des droits humains: DANILO RUEDA, ABILIO PEÑA, EDUARD MINA, YIMMI JANSASOY, GERMAN ROMERO, et des connaissances anonymes de P. ALBERTO FRANCO, LILIANA AVILA et ENRIQUE CHIMONJA.

L'information confirme la volonté de divers secteurs, d'expulser la Comisión de Justicia y Paz de la région et, la fin des zones humanitaires et des zones de biodiversité comme mécanismes pour la protection et la récupération des terres.

Pendant 20 jours, 6 défenseurs de droits humains ont été contraints de quitter la région où l'un d'eux fut enlevé. Avec les menaces systématiques, il est impossible de poursuivre le travail humanitaire et juridique accompli par la Commission Justicia y Paz afin de parvenir à la restitution de la propriété collective.

Il convient de se rappeler que depuis 1996, au commandement du général Rito Alejo del Rio, le secteur du bajo Atrato est devenue la scène d'une mise en œuvre de la stratégie paramilitaire, laquelle conduisit au contrôle politico-social et à la saisie des terres des Afro-Colombiens et métis au profit des plantations de palmes, de l'élevage, de l'exploitation forestière et des plantations de bananes.
Jusqu'à présent, aucune mesure matériel efficace est connue afin de protéger la vie et l'intégrité des droits de humains et des défenseurs de la Comisión Justicia y Paz.

COMISION INTERECLESIAL DE JUSTICIA Y PAZ
Bogota, 19 Septembre 2008

Source: